Chaire de recherche du Canada en ethnomusicologie

Chaire de recherche du Canada en ethnomusicologie

La Chaire de recherche du Canada en ethnomusicologie a été crée en août 2005. Elle bénéficie d’un double rattachement à la Faculté de musique et au Département d’anthropologie de la Faculté des arts et des sciences.

Les recherches de la CRC en ethnomusicologie portent sur les musiques de tradition orale d’Afrique subsaharienne. Elles ont trait à l’analyse du langage musical, aux significations symboliques qui lui sont attachées et la place qui lui est consacré au sein de la société. La musique est envisagée au travers de la performance, de l’apprentissage, de ses modalités endogènes de catégorisation et d’identification, des jugements de goût ou de valeur exprimés à sont égard. Sont aussi abordés les aspects les plus implicites de la théorie musicale puisque dans nombre de traditions orales, les règles qui la fondent ne sont pas verbalisées.

Ces recherches se fondent sur une pratique de terrain essentiellement menée en Afrique subsaharienne (depuis 1994 au Cameroun et depuis 2005, chez les communautés pygmées de la République du Congo). Pour autant, la CRC réunit des chercheurs et des étudiants autour de projets de recherche et de thématiques communes qui repose sur la connaissance de divers terrains et traditions musicales car la perspective de recherche est résolument et systématiquement comparatiste. Il est entendu par là, la confrontation des objets de la recherche – en termes de classification de répertoires musicaux et/ou de savoir-faire – entre plusieurs populations partageant une même aire géoculturelle et un certain nombre de points communs d’ordres sociaux, religieux, linguistiques, ou, au contraire, la comparaison entre des sociétés éloignées sur le plan de l’ensemble de leurs traditions. Ce type d’approche constitue un point original du programme de la Chaire. Il se révèle indispensable pour une meilleure compréhension des capacités humaines (tant des points de vues techniques que cognitifs) et une meilleure analyse du potentiel dynamique des cultures, de leur évolution et de l’analyse des facteurs qui fondent leur fragilité ou leur pérennité. Il va sans dire que l’étude de la musique est ici volontairement connectée aux autres champs des sciences humaines, voire des sciences dites plus expérimentales lorsqu’il s’agit de comprendre les processus qui sont à l’œuvre. C’est pourquoi, les recherches s’appuient sur des expertises musicologiques mais font aussi appel à la linguistique, l’anthropologie, l’acoustique ou encore la neuropsychologie de la musique.

LA CRC en ethnomusicologie a fondé le MCAM.

  • Terrains


  • Nouvelle publication


  • Équipe